Numérisation de microformes


Le terme microforme désigne tout support de stockage contenant de micro-images (microfiches ou microfilms) dont exploitation n’est possible qu’après un grossissement à l’aide d’un système de lecture.

La conservation des informations sur ce type de support représente plusieurs inconvénients liés aux lecteurs, à la maintenance, au matériel de rangement, aux conditions de conservation etc. Les manipulations fréquentes et les imperfections des lecteurs peuvent occasionner la détérioration des supports et de ce fait la perte d’information.

Habituellement, l’échelle de réduction est inscrite dans les premières images du microfilm et dans la partie droite de l’entête : réduction faible (inférieure à 15x), réduction forte (31x à 60x), très forte réduction (61x à 90x) et réduction ultra forte (supérieure à 91x).

Il est possible de parler :

  • de microforme de sécurité – constitue une copie de documents pour éviter la consultation directe d’originaux fragiles ou courant un risque de disparition ;
  • de microforme de complément – permettent de compléter les fonds d’un service d’archives, conservés par un autre service.
  • de microforme de substitution – réalisé pour garder une copie de documents destinés à la destruction.

Les Archives nationales, les Archives départementales, les Archives municipales, les Musées, les Administrations et les sociétés disposent encore de microformes dont l’exploitation et la conservation posent beaucoup de problèmes.

Equipé de nombreux scanners professionnels, le CADN est en mesure de numériser les microformes et de mettre à la disposition de ces clients les images issues de la numérisation.  

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles il est important de numériser les microformes :

  1. La préservation : les microformes sont souvent utilisées pour stocker des documents importants et historiques, mais elles peuvent être fragiles et sujettes à la dégradation au fil du temps. La numérisation permet de conserver ces documents de manière durable et de les rendre accessibles aux générations futures.

  2. L'accessibilité : les microformes ne peuvent être lues que sur des lecteurs spécifiques, qui peuvent être difficiles à trouver ou à utiliser. La numérisation permet de rendre ces documents accessibles aux personnes qui n'ont pas accès à ces lecteurs.

  3. L'interopérabilité : les microformes peuvent être stockées dans des formats qui ne sont pas compatibles avec les technologies modernes. La numérisation permet de convertir ces documents dans des formats plus couramment utilisés, comme les fichiers PDF ou les images numériques, ce qui les rend plus faciles à utiliser et à partager.

En résumé, la numérisation des microformes permet de conserver, d'accéder et de rendre interopérable les documents historiques pour les générations futures.